Soutenons Mireia Boya et la langue occitane face à la dérive autoritaire espagnole


Communiqué · 12.02.2018

Le Val d’Aran est une terre de culture occitane, rattachée administrativement à la Catalogne. Deux affaires étroitement liées doivent y attirer l’attention urgente de tous les démocrates.

 

Le Tribunal constitutionnel espagnol vient d’interdire l’usage “préférentiel” de l’occitan aranais dans les institutions et administrations de l’Aran. C’est une attaque contre notre vénérable langue occitane qui se parle des Alpes à l’Atlantique. C’est aussi une attaque contre les droits des Aranais, contre la semi-autonomie de l’Aran appliquée depuis 1990 et contre la Loi de l’occitan de 2010.

 

Mireia Boya est une femme occitane, aranaise et une ex-députée du Parlement de Catalogne de 2015 à 2017. Elle a défendu dans ce Parlement, avec une majorité de députés, la création d’une République catalane indépendante dans laquelle le Val d’Aran serait associé et respecté.

 

Aujourd’hui, Mireia Boya paie cher son engagement courageux. Nous appelons tous les démocrates à la soutenir:

  • Elle est poursuivie par le juge espagnol Llarena pour “rébellion”. Pourtant Mireia Boya a toujours exprimé ses opinions de manière démocratique et pacifique.
  • Elle reçoit des menaces de destruction contre le gîte rural Bòrda Guilaumuc, qu’elle tient avec son frère dans le Val d’Aran, à Les, à cause de fausses rumeurs véhiculées par le journal espagnol OK Diario. Ils ont été forcés de fermer leur gîte.

Ces menaces son l’expression d’une dérive autoritaire de l’État espagnol qui ne supporte pas que les Catalans et les Occitans d’Aran demandent leur liberté. Nous soutenons Mireia Boya ainsi que tous les militants aranais et catalans qui sont menacés, aujourd’hui, par le pouvoir répressif de Madrid. En particulier, nous appelons tous les démocrates et tous les habitants de l’Occitanie, des Alpes à l’Atlantique, à participer aux actions suivantes ou, au moins, à les soutenir.

 

- Marche aux flambeaux, mardi 13 février, à 20h30, en Aran, à Les, sur la place de la Mairie, avec le slogan “Mireia nous sommes avec toi”.

 

- Le même soir, ensuite, départ en autobus de Les, en Aran, jusqu’à Madrid, afin de soutenir Mireia Boya devant le Tribunal suprême espagnol et face au juge Llarena, dans la journée du 14 février.

 

- Signature du Manifeste de soutien à Mireia Boya que vous pouvez lire dans différents medias et que nous avons publié sur notre site. Vous pouvez signer ce manifeste en écrivant à Accion Culturala Occitana (acc.culturoc@gmail.com) ou aux medias Jornalet (info@jornalet.com) et Aquò d’Aquí (aquodaqui@aquodaqui.info).

 

Toute attaque contre l’Aran est une attaque contre l’ensemble du pays d’Occitanie, des Alpes à l’Atlantique. Toute attaque contre notre députée Mireia Boya est une attaque contre l’ensemble du peuple occitan. Nous ferons face, nous nous défendrons.

 

(Photo: El nacional)

 

***

 

Units per Occitània

 

***

  

ASSEMBLADA NACIONALA OCCITANA

Residéncia Bèla Auròra - 18 bis Carriera Santa Estela

13090 AIS DE PROVENÇA

Sit: www.assemblada.org

E-mail: info@assemblada.org