Consultation citoyenne : une avancée pour la région LRMP, un espoir pour toute l'Occitanie!

Communiqué · 23.06.2016

 

À la suite de la publication de l'enquête publique, lancée par la région administrative française de Toulouse-Montpellier, sur le choix du nom de la nouvelle entité fusionnée, l'ANOC se félicite de l'initiative démocratique. La démocratie en Occitanie ne sera jamais plus grande que quand on demande l'avis du peuple citoyen.

 

Pour rappel, du 9 mai au 10 juin 2016, les citoyens des deux régions mentionnées ont eu l'occasion de s'exprimer par Internet ou par coupons de presse sur le nom de la région avec 5 options possibles, dont "Occitanie" et "Occitanie-Pays Catalan".

 

Malgré le fait qu'elle préconise un nom dans lequel figure au moins le mot "Occitanie", obligatoirement accompagné d'un qualificatif pour ne pas réduire toute l'Occitanie à cette seule région fusionnée, l'ANOC se réjouit cependant que plus de 116 000 citoyens (soit plus de 57% des participants de la consultation) aient voté pour qu'"Occitanie" figure dans le nouveau nom de la région de Toulouse-Montpellier (dont 44,90% pour "Occitanie" et 12,15% pour "Occitanie-Pays Catalan"), et ce malgré les difficultés pour augmenter davantage le nombre de participants.

 

L’ANOC estime ce vote très positif parce qu'il montre que le nom "Occitanie" est bien présent dans les consciences collectives, ce qui prouve l'existence d'une réelle conscience d'être occitans, et les représentants des partis installés en feront à l'avenir un usage politique qui pourra donner un élan nouveau à l'idée d'une Occitanie digne et démocratique.

 

L'ANOC militera toujours pour que cette dynamique positive se répande dans toutes les autres régions occitanes : Aquitaine-Limousin, Auvergne-Dauphiné, Provence-Alpes-Comté de Nice.

 

 

***

 

Units per Occitània

 

***

  

ASSEMBLADA NACIONALA OCCITANA

Residéncia Bèla Auròra - 18 bis Carriera Santa Estela

13090 AIS DE PROVENÇA

Sit: www.assemblada.org

E-mail: info@assemblada.org

Telefòn: +33 6 46 62 74 93


Position de l'ANOC sur le nom de la région Auvergne-Rhône Alpes

Communiqué · 20.06.2016

L’Assemblée Nationale Occitane entend intervenir dans le débat sur les noms des nouvelles régions pour présenter son point de vue.

 

Le débat autour du futur nom est en réalité un rideau de fumée pour faire esquiver le véritable problème : la réforme territoriale entamée par l’Etat français ne change pas beaucoup la situation des régions qui demeurent des « régions-chimères » sans personnalité historique et issues de redécoupages arbitraires purement technocratiques. Les fusions ont été réalisées de la même manière sans consulter l’avis de la population et des collectivités locales. Cela constitue un manque de démocratie dénoncée par le Conseil de l’Europe. Enfin, cette réforme n’enlèvera pas les problèmes structurels des régions : manque d’autonomie, faiblesse économique, problème budgétaire…

 

L’ANOC, qui milite pour une entité unique pour l’Occitanie qui rassemble tous les pays d’Oc, ne peut pas se satisfaire des règles de ce jeu technocratique qui constitue véritablement une « exception française. »

 

Considérant cependant que l'union de toutes les provinces d'Oc se fera par étapes et que la réforme territoriale en est une première, l'Assemblada Nacionala Occitana est consciente qu la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes constitue un certain progrès dans la mesure où les départements majoritairement occitans de la Drôme et de l'Ardèche, autrefois isolés dans la région Rhône-Alpes à prédominance arpitane, seront ainsi rattachés à l'Auvergne. De plus, les deux tiers du territoire de la nouvelle région seront de langue et culture occitanes.

 

Pour ces raisons, l'ANOC demande que le nom de la nouvelle région fasse obligatoirement mention de son occitanité !

 

 

***

 

Units per Occitània

 

***

  

ASSEMBLADA NACIONALA OCCITANA

Residéncia Bèla Auròra - 18 bis Carriera Santa Estela

13090 AIS DE PROVENÇA

Sit: www.assemblada.org

E-mail: info@assemblada.org

Telefòn: +33 6 46 62 74 93


La fusion des régions et la question de l'endettement

Communiqué · 14.06.2016

 

Dans son dernier communiqué, l’Assemblada Nacionala Occitana considérait que le débat autour du futur nom des nouvelles régions était un rideau de fumée répandu pour cacher les problèmes coutumiers de la gestion des collectivités locales par le marché-Etat-nation français : décisions administratives arbitraires, manque de démocratie, défaut de consultation des populations citoyennes, absence d’autorité politique avec une grande autonomie, faiblesse économique ou d'une pensée économique pour les nouvelles régions, nombreux problèmes budgétaires...

 

La question de l’endettement des régions est un exemple typique de ces manoeuvres technocratiques et financières que l'ANOC dénonçait : un document de l’Agence Décomptes Publics montre que grâce à la fusion, les dettes de certaines régions (qui étaient graves) baisseront, et que celles d'autres régions (qui étaient légères) augmenteront.

 

D’une manière générale, si la dette d'une région est très importante, c'est à cause d'une mauvaise gestion de l'argent public par les conseils régionaux et les élus des partis jacobins —de toutes les couleurs— au pouvoir de la décentralisation en Occitanie ; une dette faible prouve qu'une gestion meilleure était possible. Ainsi avec la fusion, dans une logique parfaitement jacobine, les populations des régions financièrement stables paieront les incompétences politiques et administratives des conseils régionaux voisins.

 

C'est le cas pour la région Midi-Pyrénées qui hérite de la gestion financière catastrophique de la région Languedoc-Roussillon. Idem pour l'Aquitaine qui hérite de celles du Limousin et du Poitou-Charentes. Ce sera pour Toulouse comme pour Bordeaux le prix du recentrage des pouvoirs des nouvelles régions dans ces villes.

 

Le seul gagnant de ce calcul obscur sera le gouvernement de l'État français qui règle ainsi un problème épineux vu que les équipes responsables de la mauvaise gestion des régions de Languedoc-Roussillon, Limousin et Poitou-Charentes sont du même parti politique que la majorité actuelle au pouvoir parisien. Il en aurait été de même quel que soit le parti jacobin.

 

A ce titre, dans son rapport sur l'état de la démocratie locale en France, le Conseil de l'Europe a critiqué l'État français sur la fusion des régions en dénonçant le manque de consultation auprès des représentants des collectivités territoriales, la trop faible sollicitation des représentants d'associations de pouvoirs locaux et aussi le chevauchement des compétences entre les régions qui ont fusionné.

 

L’ANOC assume une pensée politique libre et préconise donc de véritables entités régionales, avec des identités culturelles, linguistiques et historiques, une gestion autonome et un milieu politique local éloigné des calculs des partis jacobins.

 

Nous voulons des régions qui servent d'interlocuteurs locaux au pouvoir central et non de faire-valoir des politiciens parisiens.

 

Ainsi nous voulons notre propre fiscalité et le désengagement fiscal de l'État centraliste qui prouve qu'il ne sait pas gérer l'argent public de la décentralisation.

 

Nous sommes pour une constitution démocratique dans toutes les régions occitanes, avec l'assentiment de toute la population de l'Occitanie : une manière de demander une réelle réforme nouvelle et sérieuse sur le découpage régional et la loi "NOTRe" (Nouvelle Organisation Territoriale de la République).

 

 

***

 

Units per Occitània

 

***

  

ASSEMBLADA NACIONALA OCCITANA

Residéncia Bèla Auròra - 18 bis Carriera Santa Estela

13090 AIS DE PROVENÇA

Sit: www.assemblada.org

E-mail: info@assemblada.org

Telefòn: +33 6 46 62 74 93


Position de l'ANOC sur le futur nom de la région Aquitaine-Limousin-Poitou Charente

Communiqué · 14.04.2016

L’Assemblée Nationale Occitane entend intervenir dans le débat sur les noms des nouvelles régions pour présenter son point de vue.

 

Le débat autour des futurs noms des régions est en réalité un rideau de fumée visant à esquiver le véritable problème : la réforme territoriale entamée par l’Etat français ne change pas grand chose par rapport à la situation des régions qui demeurent des "régions-chimères" sans personnalité historique et issues de découpages arbitraires purement technocratiques. Les fusions ont été réalisées de la même manière sans consulter l'avis de la population et des collectivités locales. Cela constitue un manque de démocratie dénoncé par le Conseil de l'Europe. Enfin, cette réforme n'enlèvera pas les problèmes structurels des régions : manque d'autonomie, faiblesse économique, problèmes budgétaires...

 

L’ANÒC, qui milite pour une entité unique pour l'Occitanie qui rassemble tous les pays d'Oc, ne peut pas se satisfaire des règles de ce jeu technocratique qui représente véritablement une "exception française".

 

Considérant cependant que l'union de toutes les provinces d'Oc se fera par étapes et que la réforme territoriale en est une première, l’Assemblée Nationale Occitane est consciente que la fusion des régions Aquitaine-Limousin-Poitou Charente constitue un certain progrès: la majeure partie des territoires limousins est enfin réunie (excepté la partie orientale de la Marche) et demeure liée à une entité majoritairement occitane (excepté la partie saintongeaise et poitevine qui est de langue d'Oil). On regrette cependant l'occasion manquée d'unifier les territoires gascons, encore divisés par la frontière arbitraire entre les anciennes régions Aquitaine et Midi-Pyrénées.

 

En conséquence, l’ANOC préconise pour la nouvelles régions un nom qui fasse obligatoirement mention de son occitanité.

 

 

***

 

Units per Occitània

 

***

  

ASSEMBLADA NACIONALA OCCITANA

Residéncia Bèla Auròra - 18 bis Carriera Santa Estela

13090 AIS DE PROVENÇA

Sit: www.assemblada.org

E-mail: info@assemblada.org

Telefòn: +33 6 46 62 74 93


Position de l'ANOC sur le futur nom de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

Communiqué · 13.04.2016

L’Assemblée Nationale Occitane entend intervenir dans le débat sur les noms des nouvelles régions pour présenter son point de vue.

 

Depuis des mois se répand l’idée d’appeler « Occitanie » la nouvelle région issue de la fusion entre le Languedoc-Roussillon et le Midi-Pyrénées. D’un côté, ce serait l’unique occasion pour l’Occitanie d’avoir enfin une entité territoriale qui porte son nom. Mais de l’autre, appeler « Occitanie » un territoire limité essentiellement au Languedoc, une part de la Guyenne et un morceau de Gascogne, reviendrait à exclure de toute l’Occitanie les autres pays d’Oc (Provence, Nice, Pays Alpins, Auvergne, Limousin, Gascogne aquitaine), ce qui constituerait une régression.

 

En dehors de cela, le débat autour du futur nom est en réalité un rideau de fumée pour faire esquiver le véritable problème : la réforme territoriale entamée par l’Etat français ne change pas beaucoup la situation des régions qui demeurent des « régions-chimères » sans personnalité historique et issues de redécoupages arbitraires purement technocratiques. Les fusions ont été réalisées de la même manière sans consulter l’avis de la population et des collectivités locales. Cela constitue un manque de démocratie dénoncée par le Conseil de l’Europe. Enfin, cette réforme n’enlèvera pas les problèmes structurels des régions : manque d’autonomie, faiblesse économique, problème budgétaire…

 

L’ANOC, qui milite pour une entité unique pour l’Occitanie qui rassemble tous les pays d’Oc, ne peut pas se satisfaire des règles de ce jeu technocratique qui constitue véritablement une « exception française. »

 

Considérant cependant que l’union de toutes les provinces d’Oc se fera par étapes et que la réforme territoriale en est une première, et consciente donc de l’enjeu que représente la nomination future des nouvelles régions, l’Assemblée Nationale Occitane préconise pour la nouvelle région issue de la fusion du Languedoc-Roussillon et du Midi-Pyrénées un nom que fasse au moins mention de son occitanité.

 

 

***

 

Units per Occitània

 

***

  

ASSEMBLADA NACIONALA OCCITANA

Residéncia Bèla Auròra - 18 bis Carriera Santa Estela

13090 AIS DE PROVENÇA

Sit: www.assemblada.org

E-mail: info@assemblada.org

Telefòn: +33 6 46 62 74 93


L'Assemblée Nationale Occitane est née !

Communiqué · 17.03.2016

Depuis le 20 février 2016 est née l’Assemblée Nationale Occitane (Assemblada Nacionala Occitana, ANÒC).

 

L’ANÒC est une association plurielle, démocratique et populaire créée pour mobiliser toutes les forces vives de la société civile occitane dans l’objectif d’obtenir la reconnaissance de l’existence de la nation occitane, l’avènement d’une économie occitane souveraine, dynamique, écologique et sociale, la constitution d’une véritable entité territoriale occitane, la promotion et le développement de la culture et de la langue occitanes avec un statut de langue officielle et la généralisation de son enseignement à tous les niveaux, sans oublier tous les outils nécessaires pour restaurer la dignité nationale occitane (autonomie, autodétermination).

 

Le projet ancien de créer cette assemblée s'est concrétisé le 24 juillet 2015 a l’occasion d'une première rencontre qui réunissait des patriotes occitans de tendances politiques diverses (Partit de la Nacion Occitana, Iniciativa per Occitània, Partit Occitan, Libertat, indépendants) et a permis de fixer les points de convergence qui seront inscrits dans l’objet de l’association. Le 25 octobre, une seconde réunion s'était tenue à Montpellier pour la rédaction des statuts. Enfin, le 30 novembre 2015 avait eu lieu à Marseille l’assemblée générale constitutive qui avait permis la finalisation du projet. Après publication des statuts le 10 février 2016 et publication au Journal Officiel des Associations, l’association est née !

 

Son nom est Assemblada Nacionala Occitana (Assemblée Nationale Occitane), son slogan est “Units per Occitània” (Unis pour l'Occitanie).

 

Une novelle ère s'ouvre dans la revendication nationale occitane!

 

L’ANÒC a pour ambition de réveiller la conscience nationale occitane, anesthésiée depuis trop longtemps. Son objectif se veut maximaliste.

 

Nous voulons exister !

 

Nous voulons une entité territoriale occitane !

 

Nous voulons décider de l'avenir de notre Pays d'Oc !

 

Nous voulons parler la langue occitane dans tous les secteurs de la vie sociale, nous voulons la développer dans les familles et aider à sa transmission de génération en génération !

 

Nous invitons tous les habitants d'Occitanie ou d'ailleurs, attachés à notre langue, notre culture, de rejoindre l’Assemblada Nacionala Occitana pour partager une nouvelle vision de l'avenir de notre pays.

 

***

 

Units per Occitània

 

***

 

ASSEMBLADA NACIONALA OCCITANA

Residéncia Bèla Auròra - 18 bis Carriera Santa Estela

13090 AIS DE PROVENÇA

Sit: www.assemblada.org

E-mail: info@assemblada.org

Telefòn: +33 6 46 62 74 93